La métaphore de la ruche

ALADIN BORIOLI

Un travail artistique qui nous a séduit.

Depuis plusieurs années, le travail d'Aladin Borioli s’intéresse aux relations interespèce entre l’humain et les abeilles.
Les trois images font partie intégrante d’un fragment de la recherche qui s’appelle ‘Apian’. 
‘Apian’ s’intéresse aux liens entre la ruche, comme architecture dédiée aux non-humains, et l’architecture dédiée à l’humain.
Le travail est basé et inspiré par l’essai de l’historien espagnol Juan A. Ramirez nommé: ‘The beehive metaphor’. Dans cet essai, il explore l’influence de la ruche sur l’histoire de l’architecture et sur les architectes et inversement.
Il construit une nouvelle histoire commune et ça depuis l’architecture vernaculaire jusqu’à la fin du modernisme et le début du post-modernisme en architecture. Ainsi, ‘Apian’, explore cette histoire commune à travers une nouvelle narration qui utilise la photographie et qui mêle: des sculptures inspirées des ruches, des photographies d’architectures et des ready-made.
S’ajoute l'histoire personnelle d'Aladin Borioli: la pratique de l’apiculteur héritée de son grand-père et une passion pour la science-fiction qui vient en toile de fond s’intéresser aux questions de la ruche comme métaphore sociale utopique ou dystopique.    
Les trois images sont trois mêmes briques, la bleu étant un ready-made et l’original, qui se morphe en utilisant des techniques et matériaux empruntés tant à l’histoire de la ruche qu’à l’architecture vernaculaire. 

Découvrez son travail sur son site, ainsi que dans nos bureaux ☛ Aladin Borioli