Rénovations / transformations

Pimpante centenaire

Une maison de campagne aux proportions modestes, signée du Genevois Edmond Fatio. Une rénovation où chaque intervention apparaît comme le fruit d’un équilibre subtil où se mêlent conscience du passé et attention contemporaine.

Difficile de connaître quelles circonstances ont amené les commanditaires à faire appel au Genevois Edmond Fatio pour concevoir leur maison. Lorsqu’en 1905 les travaux sont terminés, il est en revanche certain que le jeune architecte diplômé de l’École des Beaux-Arts de Paris a réussi son mandat. Un succès confirmé dès l’année suivante par l’obtention d’un 1er prix au concours organisé par la Société d’Art Public, catégorie « villas simples ». Maintenue au sein de la même famille pendant des générations, la bâtisse s’inscrit dans un site d’exception où, depuis la route de Suisse, le terrain d’abord plat vient peu à peu s’affleurer aux eaux du Léman. À l’heure où se manifeste un nouvel acquéreur, quel diagnostic poser sur la situation ?

Un morceau de virtuosité expressive et constructive
Restée pratiquement intacte depuis son origine, cette maison de campagne aux proportions modestes imaginée pour une famille bourgeoise adopte les caractéristiques du Heimatstil codifiées au 19e siècle. Le programme se veut simple : rez-de-chaussée avec entrée, cuisine, salle à manger et salon ; chambres au premier étage et aux combles ; rangement au sous-sol. Morceau de virtuosité expressive et constructive, la villa possède un indéniable cachet historique. Ce dernier ne laisse alors aucun doute sur les options d’interventions.

Des choix efficaces et discrets
Les apports visant l’amélioration de l’habitabilité et du confort préservent la substance centenaire. Le chauffage, l’électricité et les sanitaires sont notamment refaits à neuf dans le respect de l’identité du lieu. Les éléments anciens caractéristiques se voient remis en état (poêle en faïence) ou restaurés selon un savoir-faire traditionnel (boiseries, parquets, corniches). Arrivées en fin de vie, les menuiseries extérieures ont été entièrement changées. Désormais équipées de vitrages isolants, leur image générale est conservée, de même que le principe constructif et le type de ferrements. Des choix efficaces et discrets, à l’image de la salle de bain conçue dans une chambre et traitée presque comme un meuble autonome, des carreaux de ciment polychromes posés au sol des espaces les plus sollicité ou encore des gaines techniques créées aux angles du palier de l’escalier intérieur.

Une question de justesse historique
Chaque intervention apparaît comme le fruit d’un équilibre subtil où se mêlent conscience du passé et attention contemporaine. Un réflexe porté à l’ensemble des travaux, requalifiant l’ensemble de la parcelle depuis la restauration du portique d’entrée, la création d’une nouvelle annexe reprenant l’implantation d’un ancien garage, l’aménagement de la cour en gravier ou les divers cheminements, jusqu’au platelage du joli ponton coudé posé sur le lac. Entre justesse historique et réhabilitation mesurée, le chantier de quatorze mois a permis à ce splendide terrain d’entrer dans une ère nouvelle. Celle d’une modernité sereine et tangible, ajustée à une substance patrimoniale maintenue dans sa plus authentique beauté.